La spiritualité au quotidien

Modifié le 07/07/2022

1. Offrez et partagez le meilleur de vous-même

Afin de parvenir à offrir le meilleur de vous-même, il est primordial de se connaître. En effet, la vie est un cheminement perpétuel pour devenir pleinement soi. Cette quête vous mènera à affronter vos peurs, doutes et incertitudes, mais elle vous permettra également d’éveiller les dons qui sommeillent en vous.

L’être humain est naturellement amené à partager ses dons, il se préoccupe des besoins de l’autre  et place la dignité de la vie de chaque être humain au plus haut niveau. Toutefois, ne craignez pas de n’avoir rien à offrir, car la personne que vous êtes, suffit à autrui. Offrir même peu, vous rendra ainsi meilleur, et vous fera grandir.

De plus, il faut savoir que l’homme tire une grande partie de son épanouissement de sa relation avec autrui. Comme dit le proverbe Sanskrit : “Tout ce qui n’est pas donné est perdu”.

En pratique, vous pouvez implémenter ces simples habitudes afind’améliorer votre spiritualité au quotidien :

  • Donner de son temps : (Visiter un proche, faire du bénévolat, ou tout simplement passer du temps avec ceux que nous aimons).

  • Partager une maîtrise sur un domaine ou un sujet en particulier : une connaissance, une compétence ou un savoir-faire, ...

  • Mettre du cœur à l'ouvrage : Quel que soit ce que vous faites, même les tâches qui vous paraissent les plus ingrates, mettez y de l'engagement et la bonne volonté.

Dans un monde où chacun donne le meilleur de lui-même, on voit apparaître un cercle vertueux qui naît du don de soi. En effet, cet ensemble de cause à effet, est comme la pluie, qui fertilise le champ de chacun, y compris le vôtre. Elle mène ainsi à une situation où tout le monde bénéficie de ses multiples bienfaits.

Faîte de votre quête une inspiration commune, qui vous élèvera vous et autrui, vers un plus noble objectif

2. Éveillez-vous à la présence du sacré

Dans un monde où chacun donne le meilleur de lui-même, on voit apparaître un cercle vertueux qui naît du don de soi. En effet, cet ensemble de cause à effet, est comme la pluie, qui fertilise le champ de chacun, y compris le vôtre. Elle mène ainsi à une situation où tout le monde bénéficie de ses multiples bienfaits.

Faîte de votre quête une inspiration commune, qui vous élèvera vous et autrui, vers un plus noble objectif

En termes pratique, vous pouvez implémenter ces simples habitudes afin de préparer votre éveil spirituel au quotidien :

  • Rechercher le sacré dans nos expériences de vie : nos chemins croiseront inévitablement ceux d'autrui : on aimera, on s'attachera, on bâtira de fortes émotions et de beaux souvenirs. Mais toutes ces expériences ne sont pas forcément vouées à perdurer. Parce que la perception de la vie est changeante par nature. Néanmoins, chaque nouveau chapitre sera rempli par son lot d'expériences et de rencontres, aussi sacré que celles qui les ont précédées.

  • Rechercher du sens dans tout ce que vous faites : Apprenez à suivre votre intuition, votre cœur, et à mettre de côté les peurs et les jugements de l’ego.

  • Établir une routine qui vous correspond : Partez à la découverte de ce qui vous anime. Immergez-vous dans cette expérience.

  • Cultiver un intérêt nouveau pour la connaissance : communiquer avec votre âme sur les questions existentielles.

Nul besoin de tout quitter ou de vous isoler en pleine nature pour vivre une expérience profonde et transformatrice. L'éveil ne vient pas de l'extérieur, vous ne pouvez pas le provoquer, vous pouvez simplement préparer le terrain pour qu'il se manifeste. En fin de compte, l'éveil est la rencontre du Soi avec le soi.

3. Engagez-vous totalement dans la connaissance

La connaissance se présente comme une tentative d’accéder à la vérité ultime. C’est une quête de réponses aux grandes questions existentielles que l’Homme se pose. La connaissance se construit sur la base que l’on est ignorant et que le seul moyen de poursuivre sa quête vers la connaissance, est de le rester. Plus on se sait ignorant, mieux on apprend, comme le dit si bien Socrate : Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. 

Au sens premier, la connaissance est une action, de comprendre, de connaître les propriétés, caractéristiques et les traits spécifiques d'une information ou d'un événement. Par ailleurs, il est primordial d'en distinguer les deux axes principaux. D'une part, la connaissance de l'esprit et d'autre part, la connaissance dite intellectuelle, qui se fonde sur le principe de l'âme rationnelle.

Qui plus est, la poursuite de la connaissance fait appel à l’intuition, elle tente d’explorer de nouvelles voies au-delà des savoirs déjà acquis. C'est un chemin qui s'emprunte en pleine conscience et sans préjugés.

C’est la connaissance qui nous permet de cultiver une vision plus éclairée sur soi et le monde qui nous entoure. Ainsi, c’est par le biais de la compréhension métaphysique que l’homme parvient à déceler, le monde de l'invisible. Ce qui lui permet, d’accéder à des degrés de consciences et de croyances suprêmes.

La connaissance nous offre l'opportunité de bâtir un terrain fertile, afin d'accueillir en toute sérénité l'éveil spirituel.

En pratique, vous pouvez implémenter ces simples habitudes afin de préparer votre éveil spirituel au quotidien :

  • Faire preuve de curiosité au quotidien : soyez curieux de déceler des mécanismes qui régissent votre quotidien et savourez les mystères de la vie.

  • Apprendre chaque mois quelque chose de nouveau : une nouvelle compétence, un savoir-être ou un savoir-faire : apprendre à dessiner, apprendre de nouvelles recettes, ou à vivre plus en conscience. Etc, ...

  • Lire un livre de développement et mettre en pratique les concepts présentés. Relisez ce livre plusieurs fois afin de véritablement assimiler les notions évoquées et les intégrer à votre quotidien.

  • Exercez-vous à la méditation : afin d’améliorer la qualité de votre vie, entraînez-vous à explorer votre esprit, ce qui vous permettra de mieux comprendre son fonctionnement. Vous accepterez plus facilement ce qui vous arrive et vous obtiendrez la capacité de lâcher prise face à vos préoccupations quotidiennes.

4. Chérissez précieusement la sagesse

La sagesse est un concept utilisé pour qualifier le comportement éthique de quelqu’un. Cela passe par un jugement droit, sûr, averti dans ses décisions et ses actions. 

La sagesse de Socrate repose sur la connaissance de soi-même : « Connais-toi toi-même ». Guidé par cette injonction éthique, il entreprend d’examiner les hommes eux-mêmes, et de les amener à se rendre compte de ce qu’ils sont.

Quant à la sagesse dans nos vies, elle s’articule à travers les leçons et les apprentissages que nous récoltons de nos expériences de vie. C’est grâce à la réflexion soigneuse et des décisions prudentes que nous arrivons à déceler le message qui s’y cache.

Comme le disait si bien, Jacques Bénigne Bossuet : “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes”. La sagesse permet à l’homme d’apprendre de ses expériences et de ses erreurs. C’est à travers cette dernière que l’homme éclaire le chemin de sa destinée. Ainsi, chaque jour doit être accueilli comme un cadeau pour devenir meilleur et plus sage. C’est une opportunité ultime de se libérer de ses regrets du passé et de la peur du futur, afin d’embrasser pleinement le moment présent.

En termes pratique, vous pouvez implémenter ces simples habitudes afin de cultiver la sagesse dans votre vie :

  • Donner une interprétation juste aux événements du quotidien : ayez à l’esprit que chaque événement se produit pour une raison précise, et qu’il n’est jamais le reflet de votre identité, car votre valeur est indépendante des circonstances externes.

  • Apprenez à garder l'esprit ouvert : Sans jugements, n’anticipez pas sur ce qui va se produire, laissez plutôt le présent se produire. Cela vous permettra d'apprendre et d'acquérir de la sagesse.

  • Chérissez la sagesse chez autrui : découvrez la sagesse qui se cache autour de vous, dans chacune de vos interactions. Par le biais de la communication émerveillez-vous de la sagesse chez les autres.

  • Réalisez régulièrement une rétrospection sur vous et les éléments qui composent votre vie : une personne sage remet en cause ses motivations ainsi que les connaissances largement reconnues et apprend à aimer et à poser des questions quand il ne sait pas quelque chose. Elle sait avoir un regard neutre et fait preuve d'un sens critique à l'égard de ses actions et de son comportement.

  • Enfin, vous devez penser avant de vous exprimer : Bien que donner son opinion sur des sujets divers, est éclairant pour vous et ceux qui vous entourent, il est tout même nécessaire de mesurer ses propos et leur impact, sans forcément étaler vos connaissances, afin de parvenir à un échange riche.

5. Écouter la voix de son cœur rend silencieux et aimant

Face aux multiples choix de la vie, nous pensons souvent devoir choisir la voie du cœur ou celle de la raison. En effet, le chemin du cœur est souvent décrit comme étant le plus facile, mais paradoxalement incertain et périlleux à l’inverse de celui de la raison, qui fait preuve de plus de rationalité. Alors, nos agissements sont-ils le résultat des mouvements de notre cœur ou de ceux de la raison ?

Contrairement aux croyances populaires, le cœur et l’esprit, sont reliés, par une communication continuelle à travers l’envoi de signaux. Les battements du cœur se synchronisent avec notre respiration. Ainsi, la voix qui réside en nous, représente l’expression du cœur, dans notre esprit. Toutefois, ce qui comble le cœur dirigera l’esprit, ainsi en écoutant la voix du cœur, on choisit ce qui est bon pour nous, et ce quelle que soit la situation. Les réponses que vous recherchez résident en vous, il vous suffit de vous fier à votre instinct. Écouter son cœur, c'est se laisser guider par son intuition.

Chaque être humain est doté de cette précieuse faculté d’écouter son cœur et suivre son instinct, cela dit, tout le monde n’y arrive pas pour autant.

Charles Dickens disait : “qu’un cœur aimant est la plus grande des sagesses”. Cela met en relief la sagesse qui se cache dans un cœur, caractérisées par une grande sensibilité et imprégnée d’une intense conviction spirituelle. Pas besoin de l’usage des mots, car, le cœur aimant transmet sa sagesse par son silence. 

C’est un cœur qui réfute l’ignorance, comme maladie mortelle. En effet, un cœur aimant ne peut se durcir, par la cause des blessures de la vie, il est pardonneur et juste. Fragment d’un amour universel, le cœur aimant aime avec abondance, sans attendre de rétribution en retour.

De façon pratique, Ananda vous partage quelques conseils, afin de cultiver un cœur aimant, attentif à la voix qui l’anime :  

  • Renouer avec son cœur : par le biais de la cohérence cardiaque. Synchroniser les battements de votre cœur et votre respiration au rythme de celui-ci, et ce par le biais de la méditation quotidienne. Afin de vivre pleinement dans le moment présent.

  • Suivre ce qui vous anime et vous passionne : Cela élèvera votre conscience à la clairvoyance, dans le but d’atteindre votre alignement spirituel et vivre pleinement votre mission de vie. Enfin, écouter son cœur est l’expression de l’amour de soi, qui vous engagera dans l’amour inconditionnel d’autrui.

  • Soyez un juste pardonneur : le pardon est l’une des portes à la sagesse. Elle rend l’individu humble et désintéressé par ce qui l'entoure. Le pardon est source de joie et d’épanouissement interne. C’est un alignement avec l’ordre universel.

6. Conserver un coeur altruiste et charitable

L’altruiste détient un cœur pur et ouvert aux nouvelles interactions sociales, qui contribuent pleinement à son bien être général.

Le cœur altruiste aime de façon inconditionnelle, sans attentes ni conditions. Il est reflet de l’amour universel qui se réfracte sur la création. Aimer de façon inconditionnelle permet de protéger son cœur, des multiples blessures liées à des attentes, très souvent, irréalistes. En effet, la création est par nature mouvante et impermanente, ce qui la rend imprévisible. Croire qu'on peut la contrôler est une illusion.

Le cœur altruiste se détache plus facilement de ses conjonctures, qu’il ne reproche à personne, ni même à lui-même. Il a l’intime conviction que tout ce qui l’atteint est une forme d’expression de l'amour universel dans sa vie. Ainsi, le cœur altruiste, est libre de sa propre tyrannie, celle de l’égo. En effet, il ne résiste que très rarement aux finalités et le lâcher prise devient naturel, lui permettant de recevoir de sublimes intuitions.

Quant au cœur charitable, il est différent par définition du cœur altruiste. Il se caractérise par une âme détenant de la compassion pour son prochain. Cette considération passe très souvent par le fait de donner, de son temps, de son argent ou d'une part, de lui-même à des causes diverses. Mais, ce n’est pas pour autant la personne qui donne se démunis. 

L’expérience du don peut être extrêmement enrichissante. Le sentiment de contribuer au bonheur d’autrui ne peut qu’augmenter notre propre épanouissement personnel. Les gestes généreux libèrent de la joie et réduisent les émotions négatives, rendant ce moment de joie durable.

Ananda a décidé de partager avec vous, quelques astuces et habitudes, que vous pouvez mettre en œuvre afin de cultiver un cœur désintéressé : 

  • Faites du bénévolat. La plupart des gens associent la philanthropie au don d'argent. Cependant, il est tout aussi important de donner de votre temps à des causes qui le méritent.

  • Réaliser un geste altruiste au quotidien : Ce ne sont souvent pas les grands gestes qui ont de la valeur. Ce sont plutôt les petites attentions personnalisées envers autrui qui importent. Que ce soit envers un proche ou un simple inconnu.

Voici quelques exemples :

      - partager un plat avec des voisins

      - encourager quelqu’un

      - faire un don de sang

      - écouter une personne en souffrance

      - écrire un message gentil

      - faire un compliment sincère

      - tenir la porte à quelqu’un

  • Partager son savoir : Dans le cadre professionnel et personnel, le fait de partager avec autrui, une maîtrise, un savoir quelconque vous permettra sur le long terme de contribuer à votre enrichissement et à celui des autres. Il y a beaucoup de choses à gagner en conciliant un esprit d'entrepreneur et un cœur charitable.

7. Sachez que vous devenez ce que vous contemplez

La théorie populaire, nous répète sans cesse que nous sommes le produit de ce que nous consommons. Mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? 

L’être humain n’a jamais été autant exposé à cette quantité d’information, qu’à l’ère du digital. En effet, nous devons chaque jour faire face à une avalanche de contenu et d’informations divers. Toutefois, nous sommes dotés de la capacité de choix et de libre arbitre, qui nous permet de consciemment choisir notre contenu. 

Ce dernier ne se réfère pas uniquement à l'information ou la proposition multimédia que nous consommons. Mais il désigne un ensemble de choses, comme, ce que nous mangeons, avec qui nous parlons, de quels sujets nous parlons, etc. 

Tout cela constitue en un sens, le contenu consommé. C’est en fonction de ce dernier que vous édifiez votre journée, vos semaines et potentiellement les grands axes de votre vie et ce vers quoi vous tendez.

De ce fait, consommer tout ce qui m’entoure de façon passive, m’induira à voir une part de négatif qui ne m’est pas bénéfique. Vous devez être actifs dans votre vie afin de préserver le donjon de votre bien-être.

Pour vivre heureux et goûter à la pleine quiétude, il faut commencer par changer sa façon de voir les choses, les lentilles par lesquelles vous percevez le monde. Si on pense et on parle de façon négative, on attire les choses et les situations négatives ! Alors, pour être prêt à recevoir l’abondance de toutes sortes ; il faut y croire et le répéter mentalement et verbalement à soi-même tous les jours. 

Lorsque vous avez des pensées douloureuses et négatives, vous aurez du mal à trouver du positif dans des expériences, même positives. En d'autres termes, notre monde intérieur obscurcit notre monde extérieur. Si vous avez des pensées édifiantes et joyeuses, vous trouverez également des expériences plus joyeuses dans votre monde extérieur.

Chaque pensée que vous avez est une forme d’énergie qui émet une vibration, un signal, et qui attire un signal d’un même taux vibratoire ; et cela de la même manière qu’un aimant attire le métal !

Comment parvenir à se concentrer sur ce qui apportent de la valeur positive dans notre vie ?

Ananda vous partage quelques initiatives que vous pouvez mettre en place, afin d’y parvenir : 

  • Remplacer vos pensées négatives par des pensées positives : C’est possible avec une certaine assiduité, de parvenir à troquer vos pensées négatives en positives. Si vous avez l’habitude de parler défavorablement avec vous-même, l’idée est de changer vos formulations, vos mots, afin de renverser le négatif en positif.

  • Réaliser une introspection puis changer le contenu que vous consommez : En effet, parfois de manière inconsciente nous consacrons une grande partie de notre temps et énergie, dans des choses qui nous nuisent. Posez-vous les questions suivantes : Est-ce que ces choses contribuent à bâtir un avenir éveillé ? Ou bien me renferment-elles dans un simple plaisir temporaire ?

  • Apprécier le monde autour de soi : Que ce soit un oiseau, un arbre, un beau lever ou le coucher du soleil et bien d’autres choses, tout peut être sujet d’émerveillement.

8. Le bien triomphe grâce à l’action des gens bien

Paradoxalement, nous commencerons par évoquer l’inaction comme une composante qui va à l’encontre du bien ! 

L’Ancien Membre du Parlement du Royaume-Uni, John Stuart Mill écrivait en 1867 :

“Ne laissez personne apaiser sa conscience en lui faisant croire qu’il ne peut faire de mal s’il ne participe pas, et ne donne pas son avis. Les hommes méchants n’ont besoin de rien de plus pour parvenir à leur fin, que d’hommes bons qui contemplent sans intervenir.”

Ainsi, nous comprenons que le monde ne sera pas bouleversé par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Car il y aura toujours quelqu'un pour faire le mal.

De plus, l’inaction nous induit à adopter une posture passive face à nos vies et à celles d’autrui. Comme le disait si bien Mahatma Gandhi : 

“Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait partie du problème”. 

Cela nous place dans le rôle du spectateur égaré et non celui de l'acteur que nous incarnons. Le sens fondamental de cette citation s’applique donc à notre situation face à l’ascension planétaire et à nos vies modernes. 

Paradoxalement, la société nous éloigne chaque jour, un peu plus, de la mission que nous avons à réaliser. Bercé par le confort qu’elle nous procure, l’humain peine à atteindre son plein potentiel. Ainsi, nous demeurons des gens de bien, qui ne triomphe qu’à l’ombre des actions ou des inactions d’autrui. Notre spiritualité, fondement de notre nature primaire, devient, elle aussi, ouverte à la corruption, sans morale. Elle ne triomphe plus, elle survit. 

Pour comprendre la notion d’inaction, il est essentiel de distinguer ses différentes formes :

L'inaction n'est pas synonyme de ne rien faire. En effet, parfois, ne rien faire et attendre est la meilleure chose que nous ayons à faire.

Une grande tactique militaire au service de la victoire !

Le général MOULIER Philippe, nous délivre dans son article : « Plaidoyer pour le goût de l’inaction ou des limites de l’initiative », paru dans « Pensées Mili-terre » compare les deux campagnes récentes, celle d’Afghanistan, basée sur l’action (et qu’il juge raté) et celle du Mali, basée sur l’inaction, plus réussie, selon lui.

Par cela, nous saisissons que l’action n’est pas le seul facteur au bien, mais que ne rien faire de façon réfléchie, l’est aussi.

La capacité à attendre, à discerner pour mieux choisir le moment d’agir, faire mûrir les choses est une forme d’action initiative lorsqu’elle est tournée vers le bien.

Par illustration, dans les arts martiaux orientaux, "l’agresseur face à l’agressé qui s’est effacé, rentre dans le mur, entraîné par son élan, et se fait mal tout seul.”

On comprend ainsi que la véritable inaction, celle qui sera néfaste, consiste à ne pas faire ce que l'on sait au fond de notre cœur être juste.

Le bien dépend donc de l’intention derrière nos actions.

Parlons un peu plus du concept de l’intention : Le pouvoir de l'intention, nous permet d’identifier les attributs de l'esprit universel et du créateur de l'intention. Le pouvoir de l’intention n’est pas quelque chose que nous « faisons » mais quelque chose que nous « sommes », une force dont nous sommes faits et qui circulent à l’intérieur de nous et par notre intermédiaire.

Nous sommes alors « inspiré » c'est-à-dire que l’esprit agit à travers nous. Peu

Importe ce que nous avons l’intention de créer, cela implique que nous générons la même qualité porteuse de Vie à laquelle toute chose doit son existence.

En pratique, nous pouvons dans notre vie quotidienne mettre l'action au profit du bien : 

  • Lorsque que vous êtes témoin de quelque chose, qui vous le savez au fond de vous, ne devrait pas se produire. Réagissez ! La plupart du temps, cela ne demandera même pas beaucoup d'effort, juste la volonté de changer la situation. Un mot ou un geste simple.

  • Répandez autour de vous l'amour que vous portez dans votre cœur.

  • Pour cela rien de plus simple que d’écouter son intuition. Cette dernière est un précieux allié qui peut nous permettre de prendre les bonnes décisions.

  • En choisissant le moment d’agir et en plaçant une intention positive à chaque action, nous perpétuons la loi universelle : Le positif attire du positif.

9. Scrutez, écoutez, discernez et méditez

Dans notre quête de la vérité, de ce qui serait source d’épanouissement, nous passons par certaines étapes, avant de parvenir à être pleinement conscient, présent, dans une paix perpétuelle.

Entamer une quête spirituelle motivée par la compréhension de soi ou tout autre entité suprême, ne se décrète pas du jour au lendemain. Cette aspiration est souvent le fruit d'un long cheminement. Des événements de vie marquants, comme la maladie, la rupture d’un lien familial, un décès ou une crise personnelle, peuvent également représenter le point de départ. Cette quête peut aussi s'exprimer comme le besoin de franchir une « dimension supérieure » de sa vie. De passer de l’état penseur à un état de sensation. De transiter d’une sensation de vide intérieur à une sensation d’unité et de complétude profonde.

Pourquoi notre dimension spirituelle n'est-elle pas initialement forgée en nous ? Pourquoi nous faut-il faire un effort pour la découvrir ? Parce que c'est à ce prix qu'elle peut se développer, prendre sens. 

Le terme “Scruter” se réfère ainsi à notre capacité de vouloir découvrir ce qui nous est inconnu et caché. Soutenu par un élan de curiosité, nous entamons un examen sans précédent, de nous, de ce qui nous entoure. Dans l’espoir de déboucher sur des réponses cohérentes, voire réconfortantes. 

Écouter : La spiritualité, c’est savoir s’écouter et ainsi s’ouvrir. Il est essentiel que chacun prenne le temps de se recentrer sur lui-même. Toutefois, nous fonctionnons de façon automatique en remplissant nos tâches les unes après les autres, nous ne laissons pas une véritable place à la spiritualité. Pour cela nous devons mettre à profit nos aptitudes d’observation et d’écoute. Comme le disait si bien Georges Rodenbach : “Les yeux sont les fenêtres de l’âme” et “L’oreille est le chemin du cœur” selon Voltaire. Entreprendre cette quête, c'est ouvrir une fenêtre sur la clarté qui rayonne en nous. C’est laisser resplendir la lumière que nous contenons.

Discerner, c’est faire le tri, par le biais de son intuition, dans les aspirations ou les résistances que suscite en nous un choix. Il nous faut pour cela libérer nos facultés d’analyse des faux attachements du cœur, souvent mal placés, qui peuvent les altérer. 

Les Exercices spirituels sont un itinéraire spirituel, un processus qui mène à une décision, une élection sur l’avenir de notre vie. Parmi cela, la méditation nous permet d’atteindre un état de présence où le fait de ressentir prime sur la pensée. Comme chaque rivière, sans exception rejoint finalement l’océan. Chaque méditation, sans exception, rejoint le royaume de la pleine conscience, illuminée et libre. 

Une fois libéré de son individualité, nous entrons dans une dimension tout autre, qui est universelle. 

En terme pratique, il vous suffit de mettre au profit de votre quête les actions suivantes :

Scruter : cela signifie qu’il faut examiner avec attention ; soi et son environnement, pour découvrir les trésors qui s'y cachent.

Écoutez et observez : S'appliquer à entendre et à contempler à travers mes expériences, à méditer sur mon passé et mon présent, et à y percevoir une lumière de réconfort. 

Discernez : sonne comme un éveil, c’est le fait de se rendre compte de la nature, de la valeur d’une chose et de réaliser une distinction cohérente. 

Méditez : Vous permettra de soumettre sa pensée à une longue et profonde présence pleinement ressentie.

Vous voulez aller plus loin !

10. Devenez ce que vous espérez trouver dans ce monde

Nous sommes submergés par des jugements hâtifs lorsque nous observons des faits détestables, mais on ne s’arrête jamais pour considérer que chaque jugement peut constituer un début au changement. Chaque lutte donne naissance à un renouvellement. Ainsi, chaque individu détient un rôle central dans l’articulation du changement, qui est d’abord individuel. 

Nous désirons tous devenir la meilleure version de nous-même, n’est-ce pas ! Nous rêvons de transformer notre plus intime dessein en une réalité. Devenir le meilleur de nous-même peut sembler une tâche difficile et lente. En effet, elle constitue l’œuvre d’une vie. Comme le disait si bien Paulo Coelho : « Vivre c’est changer - voilà la leçon que les saisons nous enseignent. »

Toutefois, au long de notre vie, nous sommes façonnés par les gens et les circonstances auxquelles nous sommes confrontés. On ne nous apprend presque jamais comment se connaître intérieurement. Souvent, nous ne savons pas qui nous sommes vraiment et ce que nous aimerions faire dans notre vie. Vous connaître en profondeur vous aidera à découvrir quel genre de personne vous êtes et qui vous aspirez à devenir. En effet, votre meilleure version est déjà présente en vous. Il vous suffit de la découvrir.

Cependant, cette ambition honorable peut demeurer une simple volonté égocentrée ou au contraire être un véritable outil au changement collectif. Notre changement individuel peut inspirer, voir aider des individus comme nous, à entreprendre ce voyage d’élévation.  

Ainsi l’œuvre individuelle peut transcender la réalité de l’égo afin de contribuer charitablement à l’effort collectif. C’est alors qu’apparaît un cercle vertueux qui naît du don de soi. Tout le monde bénéficie de ses nombreux bienfaits. Il est bien de retenir que chaque action, partage, ou encore un simple sourire reste sans réponse. Tout bien est récompensé par le bien. C’est la loi de l’univers. 

De façon pratique, Ananda vous partage quelques conseils afin de préserver et contribuer à ce cercle vertueux !

Premièrement, il est essentiel de vous débarrasser de tout ce qui vous empêche d’évoluer : de vos peurs, insécurités, pensées limitantes…

  • Réaliser une rétrospection sur votre comportement et état d'esprit : afin de vous rapprocher de la personne que vous avez toujours rêvé de devenir : Pour cela, il est nécessaire que vous cherchiez dans les profondeurs de votre cœur. À titre d'exemple, vous pouvez réaliser un tableau à deux colonnes avec ce qui vous déplaît dans votre comportement et une deuxième colonne avec l'état d'esprit que vous souhaitez acquérir.

  • Vous pouvez également vous poser des questions comme : Comment est-ce que je veux que les gens se souviennent de moi ? Quelles sont mes priorités dans la vie ? Afin de visualiser mentalement votre futur moi.

  • Être reconnaissant : Être reconnaissant de ce que vous avez et des gens qui vous entourent développera en vous de nombreuses vertus, en particulier celle de faire face aux circonstances difficiles de la vie avec plus d’optimisme et de courage.

  • Un projet sans objectifs peut difficilement aboutir. De la même façon, cette ambition doit être accompagnée par des objectifs “Smart” (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporel).

  • Enfin, il est conseillé d’adopter un comportement vis-à-vis d’autrui compatible à nos attentes. Ne soyez pas étonné de ne jamais recevoir de compliment si vous n’en faîtes jamais.

L’homme est, par nature, poussé à évoluer et à changer. Mais un changement ne peut réussir que lorsqu’il est pleinement intériorisé par une conviction profonde. Si vous pensez que vous ne pouvez atteindre ce niveau d'excellence, alors vous ne le pourrez.

11. Soyez sans préjugés et vivez de façon éclairée

Les préjugés sont une part entière de notre vie, tout le monde en a. Ils sont décrits comme "naturels" par certains mais la vraie question à se poser, c’est : Est-il impossible de ne pas en avoir ? 

Un préjugé désigne une opinion adoptée en absence d’informations ou de pratiques suffisantes. Le préjugé est une attitude qui se traduit par le langage corporel. 

Nous développons, en effet, tous des attitudes positives ou négatives à l’égard de certaines personnes, groupes ou communautés. Mais, pourquoi collons-nous ainsi des étiquettes sur les autres ?

Le préjugé tient le rôle d'un raccourci, comme une étiquette générale que l’on colle sur une diversité et qui nous épargne le long travail de distinction et de nuance. Alors, on s’appuie sur deux ou trois caractéristiques clés pour désigner un ensemble divers. Mais, en vérité, les préjugés sont l’expression de la paresse de notre esprit : on juge avant de connaître. Le fond de ces préjugés, ce n’est pas le savoir, mais l’ignorance. Comme nous dit William Hazlitt “Le préjugé est enfant de l’ignorance.”

Au-delà d’une marque d’ignorance, les préjugés sont un outil qui permet de nous maintenir rassuré dans un confort de croyances. 

Le fait de vivre sans préjugés, du moins de tendre vers ce type de philosophie, est libérateur et source de joie. 

Dans cette continuité, nous développons une vision éclairée sur nous et sur ce qui nous entoure. En effet, les préjugés agissent comme un voile, en nous empêchant de voir avec clarté le chemin de la lumière. 

Mais, quelle est cette lumière vers laquelle nos âmes sont attirées ? 

Une vie éclairée  nécessite la connaissance et le discernement. Le savoir est une prémisse à toutes choses afin d'agir de façon sensée et avisée. Nous devons embrasser cette lumière d'énergie universelle qui nous aime et nous protège, qui est comme un abri dans un monde dans lequel nous sommes de simples voyageurs. Pour demeurer dans cette énergie bienveillante nous devons cultiver sans cesse un état réceptif, fondé sur le détachement et l'altruisme. À l'inverse, un état énergétique rebelle et en résistance face au changement, nous situera dans des vibrations basses qui nous éloignent inévitablement de cette lumière. L'univers nous incite toujours à grandir, à nous développer, à changer pour que nous puissions survivre et prospérer. En ce sens, nous édifions les piliers d’une vie plus lumineuse, en alignement avec notre âme. 

Ainsi, nous avons tous en nous, la pleine capacité de choisir de vivre dans l'abondance et la paix ou dans le chaos et l'ignorance

De façon pratique et afin de vous dissocier des préjugés et vivre, de façon éclairée, vous pouvez suivre les conseils suivants : 

  • Développez le souci de vous lier aux autres, de connaître l’autre, parce que l’être humain a naturellement peur de l’inconnu.

  • Soyez en quête de sens et non de matière : car la matière est périssable, et ne satisfait pas le bonheur de l'homme, toutefois le sens le comblera de joie. Il n'est rien et tout à la fois.

  • Osez vous aventurer à tout petits pas vers la nouveauté.

  • Osez vous affirmer différemment. Osez dire non.

  • Faites preuve de réflexion personnelle : cela implique un questionnement qui stimule en même temps la curiosité et l'empathie.

12. Soyez conscient que vous êtes la lumière, de toute perception et de toute conception

Au sens tangible, il se doit de considérer la lumière comme outil de perception. En effet, une pièce, plongée dans l'obscurité la plus totale, ne permet pas la perception des éléments ou couleurs qui la composent. Nous ne percevons que des nuances de gris. Ainsi toute chose n'est perceptible que par la présence de la lumière 

Bien qu'au sens physique, la perception par les yeux se fait grâce à la lumière, au sens spirituelle il s'agit d'une lumière immatérielle et sage venant de notre cœur spirituel. Ainsi le degré de clarté de ce dernier déterminera l'intensité de sa lumière. Comme par principe de réfraction, ce que nous sommes se réfracte sur le monde qui nous entoure. 

À titre d'exemple, nous avons tous au moins une fois dans notre vie, croiser le chemin d'une personne qu'on pourrait qualifier d'éclairé, qui possède un aura positif et attractif. Cette aura peut se dégager de leur physique, l'articulation de leur langue ou de leurs membres. Comme le disait si joliment Jean Klein "La transmission de la lumière n'est pas intentionnelle. Elle se produit spontanément quand l'ouverture rencontre l'ouverture". Cette lumière éblouissante varie de couleur selon l'état spirituel et énergétique du sujet. 

Plus qu'un corps physique, l'être humain est une âme immortelle. Elle cherche sans cesse à incarner cette énergie d'amour, de façon consciente ou pas, car elle est déjà lumière, elle est déjà unité. Sa quête est de prendre conscience qu'elle est prémisse de toutes perceptions.

De façon pratique et afin de cultiver un état de lumière, vous pouvez suivre les conseils suivants : 

  • Tendre vers l'éveil : constamment se connecter à la source, à l'univers, dans le but de regagner sa place et sa légitimité.

  • Réaliser constamment des rétrospections : sur sa mission, ses ambitions, la qualité de son environnement…, afin de préserver l'intensité de sa lumière.

  • Enfin, un comportement bon et éthique : vous conduira inévitablement à cultiver un cœur apaisé et doux. À l'inverse, l'égocentrisme et l'indifférence face à autrui ne peuvent résulter en un cœur jaillissant de lumière.

13. La vie n’est pas à endurer mais à célébrer

Nombreux sont ceux qui ont dévié de leur chemin. Ne trouvant aucun remède à leur souffrance, échecs ou problèmes ; beaucoup ont à jamais abandonné l’espoir. Ils empruntent des chemins rythmés par des années de honte et d'opprobre. Pour d’autres, la vie est un vide perpétuel, et ce, malgré un succès matériel. Ce postulat résulte en de multiples interrogations sur le caractère de la vie. Pourquoi la vie est difficile ? ou encore Quelle est ma raison d'être ? 

Il y a autant d’individus sur terre qu’il y a de réponses à ces questions. 

Mais que se passerait-il si chaque faux pas, chaque défi, chaque expérience de notre vie n'avait qu'un seul but : nous rapprocher de nos origines ? Et si chaque victoire, chaque défaite, chaque beauté, chaque chute, chaque cruauté et chaque sourire n'était destiné qu'à abaisser une autre barrière entre nous et notre paix ? Entre nous et là où nous avons commencé, et où nous cherchons désespérément à revenir.

Ainsi, il est sage de se rappeler que chacun possède en lui cette capacité de cultiver la paix intérieure. Nous ne pouvons contrôler ce qui se déroule à l’extérieur, le temps qu’il fait, ou encore l’intensité de la tempête qui s'abat. Toutefois, il est en notre pouvoir de construire un abri solide. Cela ne signifie pas que nous survivrons sans séquelles, sans la moindre larme ou soupçon de fatigue, mais que nous préservons pendant la difficulté nos biens spirituels intacts. 

L'espoir résiste, car il y a toujours un chemin retour. Nous avons en nous la capacité de faire face, de survivre et de guérir, voire même de triompher. Dans l’obscurité, une lumière de guidance universelle sera attribuée à chacun d’entre nous. Par sa grande bienveillance, l’univers nous pousse au changement et à l’élévation. 

Toutefois, seule une volonté pure de vivre dans la joie l’emportera. Le bonheur est un choix au quotidien. Chaque oui et chaque non définit notre bien-être. La célébration de la vie ne peut s’articuler que dans l’instant présent. Pour y parvenir, apprenez à être sensible au moment présent, grâce à la maîtrise de la pleine conscience. Explorez une diversité de sujets comme l'extase spirituelle, les attitudes de gratitude et l'inspiration créatrice. Enfin, afin de pallier à nos déséquilibres externes, la pratique de la gratitude est un élément essentiel. L’accent mis sur les aspects positifs de notre existence, nous permet d’expérimenter davantage de bienfaits.

Ainsi, afin de célébrer la vie et améliorer votre bien-être général, vous pouvez inclure les pratiques suivantes dans votre quotidien : 

      - La pleine conscience 

      - La Gratitude 

      - La prise de recul par rapport aux événements ou états émotionnels.

Autres articles